La maison du notaire

Addresse: 110 Rue Principale, Ste-Geneviève-de-Batiscan, QC G0X 2R0    Téléphone: 1-418-362-1362

La maison

*Articles de journaux et entrevues télé
*détails historiques
*Quelques chiffres
Source, le Bulletin des Chenaux
22 janvier 2005

La Maison du notaire

Une excursion dans le monde d’autrefois
Assis dans la salle à manger de la Maison du notaire, on en vient à se questionner sur les personnes qui ont habité ces lieux. Car on se croirait bel et bien au début du siècle. Converti en gîte touristique récemment, la Maison du notaire, de Ste-Geneviève-de-Batiscan, fascine ses visiteurs par son authenticité et l’accueil chaleureux de ses propriétaires.
On l’appelle la Maison du notaire tout simplement parce que c’est le notaire David Tancrède Trudel qui l’a fait construire en 1896. De nature imposante, la résidence est restée longtemps dans le notariat pour être transformée en résidence de personnes âgées à la fin du siècle. Ce n’est qu’en mars 2000 qu’elle s’est retrouvée dans les mains de ses propriétaires actuels, Alain Beaupré et Lynda Clément, qui lui ont redonné son allure d’antan à grands coups de nuits blanches et de travail. Lui, travaille dans le domaine des pâtes et papiers. Elle a vendu sa boutique de santé-beauté pour se consacrer à la maison. « On s’achetait de la passion! » dit-elle. Et une deuxième carrière.
Dans la maison, résidents passés et futurs s’entremêlent et les visiteurs y feront leur connaissance. Des quatre chambres disponibles pour le gîte au troisième étage de la maison, chacune présente une allure différente. La chambre de Rosianne (La mère de Lynda), de Marie-Jeanne (La mère d’Alain), de Flore (La première épouse du notaire Trudel) ou de Rachel (L’épouse du notaire Bergeron) sont proposées aux visiteurs, qui auront peut-être de la difficulté à faire un choix entre ces pièces et ces tempéraments bien différents.
Au rez-de-chaussée, les visiteurs découvriront une collection peu habituelle. Le salon des parfums affiche en effet toutes ses fragrances avec style et originalité. Chaque bouteille a d’ailleurs son histoire à raconter. Ce refuge pour les bouteilles parfumées a commencé de façon anodine. Une amie de la famille, Dame Prosper Massicotte de Saint-Prosper, connaissant l’habitude de Lynda Clément d’amasser des objets hétéroclites, lui confie la première bouteille de parfum qu’elle a reçue. Depuis, de nombreuses femmes suivent son exemple et remettent à la collectionneuse les précieuses bouteilles en lui confiant les histoires qui l’accompagnent. Les dizaines de bouteilles sont chargées d’émotions. Les donatrices sont heureuses de remettre ces souvenirs en de bonnes mains et de savoir qu’elles seront bien conservées.
Passionnés de décoration, de meubles antiques, d’histoires et des gens, les propriétaires étaient pourtant loin de se douter des dénouements que prendraient leur aventure. Ayant aperçu la maison dans un cahier immobilier, ils ne notent pas l’adresse. Plusieurs jours plus tard, sachant seulement que la résidence est sur le bord de l’eau, ils sillonnent la région pour tenter de la retrouver, sans succès. Découragés, ils traversent le pont de Ste-Geneviève et décident de retourner bredouilles à Cap-de-la-Madeleine. Ils se retrouvent en bas de la côte et la voilà enfin qui apparaît. Au premier regard, elle est quelque peu défraîchie. La peinture écalée témoigne des années qui ont passé. Des heures et des heures de travail plus tard, la Maison a retrouvé son allure d’antan. Et comme si les meubles qui l’ont habitée le devinaient, ils reviennent au bercail. En passant devant la demeure, des parents éloignés des premiers habitants, d’anciens amis ou connaissances s’arrêtent.L’un a un fauteuil qui trônait dans le salon du bas du temps du premier notaire, l’autre un mobilier de chambre qui appartenait à sa seconde épouse.
Les visiteurs de la Maison du notaire auront droit à une excursion grandeur réelle dans le passé. Ce qui confère à ce gîte une allure fort particulière et une ambiance très spéciale.

TÉMOIGNAGES DE FÉLICITATIONS

« Les membres du conseil municipal de Sainte-Geneviève-de-Batiscan désirent féliciter chaleureusement nos nouveaux entrepreneurs, Alain Beaupré et Lynda Clément, pour leur nouvelle entreprise, qui assurera le rayonnement de notre belle municipalité auprès des touristes voyageurs. »
 
« Les membres du comité de développement de Sainte-Geneviève saluent l’ouverture d’un nouveau commerce dans notre municipalité et le dynamisme de ses propriétaires! » SCDG
 
« Franc succès et bonheur à la Maison du notaire et ses propriétaires. » Les enseignes professionnelles.
 
« À vous, madame Clément et Monsieur Beaupré, je vous souhaite de toujours garder vos yeux aussi scintillants et vrais que lorsque vous nous accueillez et racontez l’histoire détaillée de chère Maison qu’est la vôtre maintenant. Je vous souhaite des années de bonheur dans ces murs. » Camille D. Marcotte, représentante AVON.
 
« Félicitations Lynda et Alain! La naissance de votre gîte augmente de belle façon l’offre touristique de notre région. » CLD DES CHENAUX
 
« Merci d’avoir choisi les spécialistes de notre entreprise afin de renouveler le décor de la Maison du notaire. Bon succès!» BENJAMIN MOORE
 
(Joindre une photo de l’article)
 
 
Source: LE NOUVELLISTE, Édition week-end du 24/25 août 2013
 
LA MAISON DU NOTAIRE
 
À Ste-Geneviève-de-Batiscan, un couple de passionnés, Lynda Clément et Alain Beaupré ont rénové et embelli La Maison du Notaire. Maison bâtie en 1895, abandonnée pendant 30 ans et occupée par un notaire du nom de Robert Tancrède. Un gîte musée où le couple a recueilli maints souvenirs et qui ornent chacune des quatre chambres du troisième étage. Une maison où les habitués, et même des gens qui ne l’ont jamais fréquentée, ont amené et envoyé plein de souvenirs d’époque. Un bel endroit à voir, une belle place pour se vautrer dans le passé.
 
*Détails historiques
Maison du Notaire et son histoire
Fait à noter, le notariat se transmettait de père en fils et cette profession en était une de prestige. Les notaires faisaient partie de l’élite des municipalités et étaient bien nantis.
Marie-Flore Guillet, fille du notaire P.O. Guillet de Trois-Rivières, épouse David-Tancrède Trudel le 15 septembre 1874, le jour même où il est reçu au sein de sa profession selon certains historiens.
David-Tancrède Trudel, fils du notaire Robert Trudel et de Marie-Anne Duguay, nait le 19 juillet 1846 à Ste-Geneviève-de-Batiscan. Il termine son cours classique et étudie le notariat. Pendant ses études, il obtient un grade élevé au sein de la milice du 70ème bataillon.
Le 19 novembre 1870, il devient l’associé de son père avec lequel il prendra de l’expérience et se distinguera au sein de sa profession. En plus de seconder son père, Tancrède mène une vie active dans sa communauté et devient rapidement conseiller juridique et travaille même à la régistration du village.
Au décès de son père, il reprendra l’office du notariat seul, jusqu’au mariage de sa fille Rachel avec le notaire Ovila Bergeron à qui il lèguera la maison.
La grande maison demeure, au fil des années, le lieu de vacances prisé par la famille Trudel. Chaque été, les étages résonnent des éclats de rires et des facéties de cette famille nombreuse.
À la mort de Rachel et d’Ovila, la maison restera inhabitée pendant plusieurs années. Il faudra attendre jusqu’en 1978 pour que Messieurs Jean-Guy Héroux et Jacques-Simon Bélanger l’achètent et la rénove afin d’en faire une résidence de personnes âgées autonomes. Ils la revendront quelques années plus tard et elle gardera la même vocation. Elle sera à nouveau vendue et redeviendra une maison unifamiliale.
En 2000, le couple Clement/Beaupré, tombera follement, éperdument amoureux de cette belle d’hier et ils lui donneront, tout l’amour dont elle avait besoin pour briller à nouveau.
(Joindre une photo de l’article)
*Quelques chiffres…
Maison du Notaire en quelques chiffres…
Construite en 1896, cette magnifique maison victorienne de vingt-cinq pièces, 3 salles d’eau, 3 salles de bain complètes, 3 étages avec sous-sol et grenier, enjolivée de 48 fenêtres, est dotée d’une tourelle centrale et elle est juxtaposée à une petite maison d’été.
La toiture et le revêtement de briques extérieurs sont d’origine. Le système de chauffage à l’eau chaude est utilisé avec un système d’appoint électrique au gaz et au bois. Amusez-vous à comptabiliser les radiateurs…
Presque chaque pièce possède son petit lavabo personnel. Il y en a 15 au total!
31 portes intérieures dont celle de la voûte, en métal.
Combien de marches? À vous de le découvrir et n’oubliez pas de calculer celles du petit escalier qui servait aux domestiques de jadis.
Combien de bouteilles de parfum? Oufff… on s’y perd parce qu’elles ne sont pas toutes en exposition… et qu’il y en a des centaines, voire même des milliers!